MBOA BD 2020: retour sur l'affiche de Gino Ndjock! - MboaBD
Mboa BD festival, bande dessinée, afrique, Cameroun
12340
post-template-default,single,single-post,postid-12340,single-format-standard,theme-burst,mkd-core-2.0.1,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,burst-ver-3.2, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,woocommerce_installed,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive
 

MBOA BD 2020: retour sur l’affiche de Gino Ndjock!

Voilà bientôt un mois que le festival Mboa BD 2020, édition digitale est terminé. Cette édition essentiellement numérique du grand rendez-vous de la bande dessinée africaine a été la première du genre sur le territoire national. A l’heure où nous ne pouvons qu’être aux réminiscences de cet événement, revenons ensemble sur l’un de ses points les plus marquants. Dans cet élan de rétrospective, il nous semble intéressant d’évoquer ce qui a constitué la porte d’entrée de cette fête de la bande dessinée.

Le choix des internautes

En effet, le festival s’est ouvert sur la divulgation en ligne de son affiche. Cette année contrairement aux précédentes, les citadins de Yaoundé et Douala, n’ont pas pu admirer cette affiche sur tous les points d’affichage. Cependant, les internautes ont pris connaissance de cet évènement par le biais d’une annonce accompagnée d’une très belle affiche, postée en ligne sur les plateformes web dédiées à l’évènement. Ce qui a crée un engouement des du public et des professionnels du secteur de la bande dessinée africaine.

Le choix de l’affiche ne s’est pas fait de manière unilatérale par le comité d’organisation. Bien au contraire, dans son souci perpétuel d’impliquer la communauté du Mboa BD dans l’organisation du festival, un concours a été ouvert afin que les internautes eux-mêmes choisissent l’image qui allait porter cette édition particulière.

Le 05 décembre 2020, les internautes ont donc été conviés à voter sur la page Facebook du Mboa BD par le biais de mentions « j’aime » et commentaires sous chaque image pour déterminer quelle affiche serait affectée à cette édition. Ils avaient jusqu’ au 07 décembre 2020 à 23h59 pour faire leur choix.

Sous le thème: “Bande dessinée et pandémie“, ils étaient quatre concurrents figurant sur la Short-List des propositions à concourir pour être à l’honneur de cette édition. Il s’agissait des artistes : Gino Ndjock, Yvan Ziem, Gemahel Kamgaing et Martini Ngola.

Après une compétition assez serrée, la proposition d’affiche de l’artiste Gino Ndjock a été retenue car ayant glané le plus grand nombre de voix, c’est-à-dire un total de 114 mentions « j’aime » sur 273. Les internautes ont retenu son dessin  comme étant le plus créatif, le plus parlant, et celui qui illustrait au mieux le thème de cette édition.

Qui est Gino Ndjock ?

A propos de l’artiste, Gino Ndjock, il est un jeune dessinateur et illustrateur camerounais. Autodidacte, il a su faire évoluer son art en se frottant très souvent avec beaucoup d’autres artistes. En bédéiste amateur, il a eu l’opportunité de collaborer pour le fanzine bimestriel #WAKAWAKA (4, 5 & 6), ce qui lui a permis de participer aux Fescarhy et Mboa BD 2012.

Vous avez eu l’occasion de le voir en ligne durant le festival pendant  l’atelier qu’il présentait portant sur l’utilisation des motifs sur Photoshop.

Interrogé sur le moyen par lequel il a pris connaissance du concours, il répond :

« Je fais partie de groupes de dessinateurs du Mboa BD sur Facebook. C’est ainsi que j’ai pu voir le concours qui a été partagé par un membre d’un de mes groupes. Je me suis donc redirigé sur la page Facebook  du Mboa BD pour en savoir plus ».

L’artiste a par ailleurs positivement apprécié le processus de sélection qu’il a trouvé intéressant et adapté à ce type de concours en ligne.

« C’était même galvanisant, voir l’évolution des votes et des retournements de situation à certains moments… C’était bien et j’ai été content de voir que mon travail a accroché, surtout devant des artistes dont j’apprécie beaucoup le travail. ».

L’affiche, le thème et les choix graphiques

A la question de savoir  comment lui est venue l’inspiration de cette illustration au regard d’un thème aussi complexe, il répond :

 « L’idée n’a pas germé d’un coup, il faut dire. J’avais d’abord du mal à percevoir comment me représenter le thème. Je voulais parer au plus urgent parce que je ne prends effet du concours que 03 trois jours avant le délai. C’est en prenant le temps d’y réfléchir et en m’inspirant de BD et d’animes que j’ai eu à lire qu’une menace se représentait mieux par l’ombre. C’est à partir de cela que j’ai donc imaginé représenter la pandémie actuelle par l’ombre du virus tel qu’il est dessiné actuellement. Puis j’ai face à une ombre, la meilleure manière de l’affronter c’est déjà d’adopter une posture de défi, telle que attribuée à mon personnage. Et pour rester dans le contexte de l’univers BD, il fallait qu’on l’identifie en tant que artiste, donc on ajoute des BD, du matériel de dessin, etc… Et on conclut avec un Mboa BD 2020 bien lumineux pour achever le tout…Voilà à peu près. L’idée était donc plus ou moins implantée dans ma tête, sauf “Mboa BD” qui m’est venu durant le processus de conception. Le réel défi était surtout de pouvoir donc mettre sur image mon idée et dans les temps. »

De façon plus sémantique, l’affiche de cette édition digitale est composée d’un personnage masculin en centre d’image, arborant un arsenal vestimentaire contre le virus ( gants et masque respiratoire en tissu ) et dont l’arsenal d’illustration suggère la qualité d’artiste dessinateur.

Le décor de l’affiche est composée d’un sol en pavés et un mur très coloré sur lequel est inscrit en couleurs rougeoyantes et violettes le nom du festival « Festival Mboa BD 2020 ». Ces couleurs chatoyantes nous connotent de l’aspect festif et vivant que représente le festival Mboa BD pour sa communauté.

La composition de cette image fait la propagande voulue par les organisateurs de véhiculer le sentiment de résilience du 9e art Africain en général et Camerounais en particulier face à cette pandémie qui fait des ravages aussi bien sur le plan socio-économique que sur le plan culturel.

Sur la question de la conception de cette affiche, Gino Ndjock est revenu sur les techniques qu’il a utilisé :

« En terme de dessin, j’aime à croire que j’ai un style semi-réaliste/semi-cartoon. Un style assez commun qui diffère du style manga en tout cas. Je peux m’identifier comme digital painter car j’utilise surtout le numérique pour mes réalisations. J’use des techniques traditionnelles lors de mes recherches, mes brouillons, etc. Mais j’achève toujours mon travail au niveau numérique. J’affectionne beaucoup ma tablette graphique. Les facilités qu’elle m’offre incomparable, au détriment de style sur papier qui peut se détériorer si je ne pratique pas longtemps. Les logiciels que j’utilise pour ça : Photoshop et krita. J’aime justement travailler directement sur le numérique. C’est un gain de temps et c’est surtout économique. ».

En définitive, l’affiche du Mboa BD festival 2020 a tenu le pari de la qualité des éditions précédentes. Ayant été contextualisée et peaufinée ultérieurement en accord avec l’artiste et l’équipe du comité d’organisation, nous avons pu obtenir cette magnifique affiche qui restera dans les annales de notre cher festival.

Aucun commentaire

Laissez un commentaire

ante. ut ut sem, ut sit mattis dictum Donec porta. eget eleifend