concours bd numérique Mboa Bd 2020, 11e édition du festival
Mboa BD festival, bande dessinée, afrique, Cameroun
12447
post-template-default,single,single-post,postid-12447,single-format-standard,theme-burst,mkd-core-2.0.1,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,burst-ver-3.2, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,woocommerce_installed,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive
 

Concours de la BD numérique: Les candidatures.

Affiche concours de la bd numérique Mboa BD 2020

Comme vous le savez sans doute déjà, le concours de la bd dessinée numérique 2020 est désormais clos.

                              POURQUOI UN CONCOURS DE BD NUMERIQUE ?

Le concours de la BD numérique Mboa BD 2020 a été annoncé lors de l’ouverture du festival Mboa BD, le 16 décembre 2020. Ce concours existe depuis quatre éditions du festival, mais cette année elle a vraiment eu tout son sens. En effet, sous le thème « Bande Dessinée et Pandémie », cette édition a été essentiellement numérique. Il s’est clôturé le 15 Février 2021.

Ce concours est basé sur un nouveau programme d’accompagnement des artistes et des collectifs artistiques intitulé : Artistes IFC en création, et créé par L’Institut français du  Cameroun.

A travers ce programme, l’IFC soutiendra en 2021 cinq artistes de cinq disciplines différentes (théâtre et écriture, cultures urbaines, arts visuels, créations numériques et mode et design) en leur offrant une résidence de création accompagnée d’une aide financière de 700 000 FCFA  par mois pendant six mois. Ce nouveau programme ambitieux permettra aux artistes retenus de développer ses activités de recherche, de création, de sensibilisation des publics et de diffusion dans de bonnes conditions matérielles.

Pour la discipline “création numérique”, l’IFC a décidé de soutenir le concours de bande-dessinée numérique du festival MBOA BD.

QUEL EST LE PRIX A GAGNER ?

Le lauréat de ce concours bénéficiera du programme “artiste IFC en création” pour développer le projet de bande-dessinée numérique qu’il aura présenté au concours. 

Le premier prix bénéficiera donc comme susmentionné, d’une résidence de création financée à hauteur de 6000 euros pour toute la durée de la résidence (à savoir six mois).

Les autres prix bénéficieront d’un accompagnement éditorial par Waanda Stoudio et d’une diffusion numérique sur le site www.waandacomics.com.

L’ACCUEIL DU CONCOURS

L’annonce d’ouverture du concours a créé un vif intérêt sur la toile, et a été partagé à de multiples reprises.

Les premiers jours suivant cette, les candidatures ne se sont pas vite fait sentir. Sans doute car les artistes prenaient le temps de concocter des BD originales et dignes d’une telle opportunité.

Cela dit, les candidatures ont commencé à affluer sur les derniers jours du concours, et ce jusqu’à la toute dernière heure, c’est-à-dire approximativement vers minuit.

Quels sont les Candidatures ?

Ce concours était ouvert aussi aux bédéistes solos qu’aux collectifs de bédéistes qui n’ont eu qu’à lire le règlement et envoyer leurs  candidatures sur le site du Mboa BD.

En tout, nous avons enregistré un total de 15 candidatures.

Le premier projet a pour titre « RECALL » du collectif BBC qui comprend les artistes Cynthia, Oswald, Arsène. Il se résume comme tel : « Chia Sokoundjou deuxième du nom est un jeune étudiant en faculté de médecine. Plus jeune, il hérita de son père d’un don extraordinaire lui permettant de voir dans l’avenir. Le nombre de visions journalières étant limité, son père exige de lui qu’il mette en priorité des visions qui l’aideraient à passer un séjour paisible durant sa période d’incarcération. Jusqu’à ce jour, sa seule faculté connue était celle des visions d’avenir. Mais, lors d’une de ses multiples visites chez son père, alors qu’il eut un contact avec ce dernier, il lui parut une vision singulière. Non pas de l’avenir, mais du passé. Un passé sinistre et sanglant : celui de son père ».

Le deuxième projet reçu est celui des célèbres auteurs locaux : Darius Dada et Cédric Minlo. Ils nous proposent la BD de l’heure, Android Night.

Rappelons que c’est l’histoire de Mengo, jeune homme de 29 ans, qui rencontre Lynshie, ravissante jeune femme, un soir dans un bar branché de Yaoundé et décide de continuer la soirée chez elle où, contrairement à ses attentes, il sera au cœur d’un événement inattendu.

Le troisième candidat dont nous avons enregistré la candidature est Giraud Mbarga dont le Projet est « Dulu ».

Ce projet se résume ainsi : « Lorsque la contrée de ITETELE subit une catastrophe tant inédite que dévastatrice. LUCY, jeune scientifique incomprise, est chargée de découvrir ce qui a pu causer pareil chaos. Accompagnée de ses collègues, Lucy devra au-delà de ses frontières jamais franchies, réaliser le « DULU ». C’est une exploration de lieux et cultures regorgeant de monstres mythologiques, de forces mystiques et d’un tas de surprises qu’il faudra inévitablement affronter pour espérer retourner au pays et reconstruire le berceau.
Mêlant l’humour aux faits historiques, DULU est aventure sur de science-fiction fond de fantasy, qui
interroge le nécessaire quête de soi et la connaissance de l’autre pour perdurer dans un
environnement instable malgré les apparences »

La quatrième candidature est celle du suscité Darius Dada qui propose cette fois, un projet individuel dénommé : Twenty Ten.

Il se résume ainsi : « Juillet 2010, Bagoboung, un village de la forêt Equatoriale du CAMEROUN.
La Coupe du monde sud-africaine bat son plein. MEKE longtemps resté aux cotes de sa grand-mère tente en vain d’avoir un peu d’attention de ANTSIO, son père enfin venu pour les vacances. Ce dernier qui s’obstine à mettre en marche la télé pour le match de la finale ne lui donne pas l’occasion. Surtout que sa grand-mère, après avoir rameuté le village entier, augmente la pression sur ANTSIO, ce qui n’aide pas MEKE qui va devoir se débrouiller pour arriver à ses fins ».

Le cinquième projet retenu est celui de Mr Zyv et Mme O, pseudonymes suffisamment intriguants, pour un projet tout à fait intéressant. Il s’agit de l’histoire de Chris et jorja.

Chris et Jorja sont deux jeunes qui projettent de faire leur vie ensemble, seulement le père de Jorja, M. Forest, a jeté son dévolu sur quelqu’un d’autre pour être son gendre. Le jeune couple entame alors le parcours du combattant pour faire triompher son amour.

Le sixième projet est celui de  Rozny en Afrik de l’auteur Kull’art, dont l’histoire se résume comme suit :

Un prêtre, Rozny, depuis quelques temps fait un rêve qu’il ne comprend pas. Il va être affecté en Afrik et vivre à partir de là, une aventure qui va lui faire découvrir des acceptions de Dieu, autres que l’acception qui est sienne.

Un autre projet, dénommé «  Nature » proposé par l’ACEPNE (Association Culturelle pour l’Education à la Protection de la Nature et l’Ecotourisme).

Ce projet parle de Poulo, un jeune garçon orphelin de père et de mère; adopté temporairement par les forestiers il partage sa passion pour la faune avec les écoliers des villages voisin. Il fait néanmoins part de son inquiétude au sujet des Buffles Noirs qui se font systématiquement abattre par des braconniers.
Lamine Aladji jeune écolier ne voulant pas voir les Buffles disparaitre à jamais du Parc réussira-t-il à convaincre son père d’arrêter de braconner?

Une Partie Gift y est intégrée: Samba une éléphante en gestation réussira-t-elle à échapper aux braconniers et retrouver son troupeau pour enfin mettre ses petits au monde?

Enfin, le dernier Projet est ce lui de Félix Fokoua sur la crise Boko Haram

Quels sont les Membres du Jury ?

En attendant les résultats, nous tenons à préciser la composition des membres du jury qui sont d’éminents professionnels du milieu. Ce sont :

– Hervé Noutchaya dit Nouther: Président du Mboa BD festival et du Collectif A3, auteur de bandes dessinées, enseignant en animation à l’IFCPA, CEO de Nouther’Art

– Georges Pondy: Auteur de bande dessinée, animateur, Directeur artistique chez Kiro’o Games

– Didier Toko: Promoteur d’évènements culturels, CEO d’un studio d’animation

– Didier Passamonik: Editeur, chroniqueur BD, promoteur de la plateforme “ActuaBD” 

– Bruno Genini: Directeur du festival de bande dessinée de Blois (BDBoum)

Au final, nous retenons que le concours a glané un bon nombre d’artistes camerounais, tous talentueux, avec des projets aussi intéressants les uns que les autres. Un seul d’entre eux pourra cependant bénéficier de la résidence subventionnée.

Nous leur souhaitons à tous BONNE CHANCE !

1 Comment
  • Ekomo Gaelle

    Que le meilleur gagne

    9 mars 2021 Répondre

Laissez un commentaire

vulputate, leo elit. libero. non fringilla nunc